Aujourd’hui, l’architecture et le design durables sont devenus monnaie courante. Bien qu’il y ait encore quelques écarts, de nombreux architectes et concepteurs de premier plan intègrent la notion de durabilité dans leur travail. Le tout, sans ressentir le besoin de se présenter comme des concepteurs durables. En effet, il s’agit plutôt que la norme désormais.

Les consommateurs sont désormais bien mieux informés et plus exigeants en ce qui concerne les qualités environnementales de leur logement. Mais ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le fonctionnement si complexe d’une maison. Cela nécessite une approche globale, basée sur des principes de durabilité, comme les suivantes.

Respecter son environnement, sa flore et sa faune

La première chose à considérer est l’endroit où l’on installe sa maison. La nature ne peut pas être compartimentée. Ce que nous faisons sur notre propre terrain affecte l’écosystème au sens large, de sorte que toute véritable maison écologique doit préserver, accueillir et entretenir le paysage dont elle fait partie. Cela signifie qu’il faut accorder une attention particulière à la flore et à la faune d’un site afin que notre maison s’y intègre sans la gêner.

Exploiter efficacement les ressources naturelles renouvelables

Les maisons durables font une utilisation optimale des ressources qui sont disponibles et renouvelables à l’infini. Parmi elles, la lumière et la chaleur du soleil, le vent et la collecte des eaux de pluie. En construisant de manière à utiliser en premier lieu la chaleur naturelle, la lumière, le vent et l’eau nous réduisons, ou dans certains cas éliminons, nos besoins en énergie provenant de combustibles fossiles. Pour intégrer cette dimension à la construction de votre maison, faites appel à un architecte ou un architecte d’intérieur qui saura vous conseiller.

Sélectionner des matériaux à faible impact

Lorsqu’il s’agit de matériaux, il y n’a pas de choix absolument bons ou mauvais. Le bois local récolté de manière durable peut, à première vue, constituer un matériau plus « vert » que le béton. Mais un sol en béton est bien plus performant qu’un sol en bois sur le plan thermique. Ce qui est recherché avec un matériau, c’est qu’il soit, premièrement, adapté à son utilisation, deuxièmement, qu’il soit non toxique, durable et recyclable ou biodégradable à la fin de sa vie et, enfin, qu’il soit esthétique.

Plus un bâtiment dure longtemps, mieux c’est pour l’environnement. C’est pour cette raison que la notion de durable est si importante, si ce n’est primordiale.

Transformer les déchets en opportunités de régénération

Vous connaissez sans doute le refrain « Réduire, Réutiliser, Recycler ». Mais vous ne vous rendez peut-être pas compte que ce dicton fonctionne par ordre d’importance. Quand il s’agit de minimiser l’impact environnemental, la meilleure chose que vous puissiez faire est d’abord de réduire la quantité que vous achetez, puis de réutiliser ce que vous avez déjà, et enfin de recycler tout ce qui est arrivé en fin de vie. Pour réutiliser ce que vous déjà, pensez à le faire d’une manière différente de sa première utilisation. Vous pouvez aussi réutiliser ce que les autres ont déjà en allant chiner des meubles et de la décoration.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici