La France s’est fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Le choix du mix énergétique est donc un choix très important pour le pays puisqu’il permettra d’orienter les atteintes des objectifs. L’électricité serait la base du système énergétique français pour y arriver. Tout est expliqué dans cet article.

Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

La neutralité carbone est l’équilibre entre les émissions de carbone et l’absorption du carbone dans le but de stabiliser son niveau de concentration dans l’atmosphère et limiter la hausse de la température globale de la planète. Afin d’atteindre la neutralité carbone, il faut diminuer considérablement les émissions d’origine fossile et augmenter les puits permettant la séquestration du carbone.

Quel est le scénario envisagé pour atteindre la neutralité carbone ?

La hausse de l’électricité dans le mix énergétique

Le mix énergétique est défini par la répartition des sources d’énergies primaires, énergies renouvelables, énergie nucléaire ou encore énergies fossiles…qui sont utilisées dans le but de répondre aux besoins d’une zone géographique. Ces dernières sources sont utilisées afin de produire de l’électricité, de la chaleur, du froid, des carburants etc.

A titre d’exemple, en 2019, le mix énergétique était dominé par l’électricité (39%) et le gaz naturel (36%), suivi par les produits pétroliers (9%), les énergies renouvelables (7%), la chaleur commercialisée (6%) et pour finir le charbon (4%). Le mix est donc composé d’énergies fossiles qui émettent des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est que d’ici 2050, l’électricité devienne la base du mix énergétique. En effet, la France dispose d’une électricité parmi les plus décarbonée au monde.

Agir sur la consommation

Mettre en place des actions d’efficacité énergétique. L’efficacité énergétique correspond au « consommer mieux ». C’est un des enjeux pour atteindre la neutralité carbone en mettant en place des technologies, des méthodes qui permettent de réduire la consommation d’énergie d’un système en conservant le service final ou en améliorant même sa qualité.

Également, avec le souhait d’augmenter l’électricité dans le mix énergétique, la consommation d’électricité va automatiquement augmenter pour remplacer les énergies fossiles et il faudra électrifier les procédés de production.

Faire évoluer le mix électrique

A l’inverse du mix énergétique, le mix électrique, lui, est la répartition des différentes sources d’énergies (énergies renouvelables, charbon, nucléaire, pétrole) utilisées pour la production de l’électricité pour répondre aux besoins d’une zone géographique. Afin d’atteindre la neutralité carbone, le fort développement des énergies renouvelables est nécessaire au sein de ce mix.

Développer les moyens de pilotage du système électrique

Afin d’assurer en permanence la sécurité d’approvisionnement d’électricité dans le système, des moyens de pilotage sont nécessaires. L’effacement de consommation électrique, les interconnexions ou encore les systèmes de stockage sont donc des solutions pour la neutralité carbone, qui permettront notamment de développer les énergies renouvelables.

Le redimensionnement des réseaux électriques

Les réseaux électriques devront également être adaptés à ces modifications dans le but d’augmenter la capacité électrique dans le système énergétique.

Pour conclure, plusieurs scénarios ont été imaginés pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Un rapport de RTE a récemment été publié et présente ces différentes hypothèses.